#2021
07/09/2021
Entretien exclusif avec Dorian Deslandes !

Dorian Deslandes, qui faisait ses débuts en Rallycross en 2019, à 16 ans, dans la Coupe de France de Division 4 au volant d’une Peugeot 208, a frappé un grand coup ce week-end en remportant la finale du légendaire Rallycross de Lohéac dans la catégorie RX2e alors qu’il ne découvrait la voiture qu’au début du week-end. Comment a-t-il vécu cette nouvelle expérience et sa victoire ? Quelle suite ? Le pilote normand nous raconte son week-end…

Quelles sont tes premières impressions après la course ?

« Je ne pense pas encore avoir réalisé. Je n’ai pas très bien dormi dimanche soir, j’avais peur de me réveiller et me rendre compte que ce n’était qu’un rêve !
Je ne sais pas trop ce que je ressens. Par exemple, ça fait bizarre de voir sa photo à côté de celle de Timmy Hansen sur les réseaux sociaux du Championnat du monde, ou encore d’être mentionné et félicité sur le compte de la FFSA… »

 

As-tu eu des retours d’autres pilotes après ta victoire ?

« A la fin de la conférence de presse d’après course, j’ai croisé Timmy Hansen qui m’a pris dans ses bras et qui m’a félicité pour ce week-end. Il y a aussi son frère, Kévin qui m’a laissé un petit commentaire sur les réseaux sociaux, tout comme Julien Fébreau qui a pris le temps de m’écrire. Il y a aussi certains pilotes du Championnat de France qui m’ont envoyé un message pour me féliciter, ça fait plaisir de voir qu’ils m’ont suivi tout le week-end. C’est vrai que c’est avant-tout ma performance, mais je représentais un peu le Rallycross français aussi ! »

 

Quel était ton objectif du week-end avant d’arriver à Lohéac ?

« Déjà, ma participation s’est décidée une semaine avant Lohéac ! Donc je n’ai pas eu le temps de réfléchir à quoi que ce soit, de faire de plans sur la comète, et finalement ça a peut-être été un mal pour un bien. Tout est arrivée très vite, et le fait de partager ce week-end avec Cyril (Raymond) qui connaît bien l’équipe Olsberg MSE m’a clairement mis en confiance et je me suis tout de suite senti bien. Il ne s’en rend peut-être pas compte, mais Cyril a clairement contribué à ma victoire ce week-end. Il m’a enlevé des paramètres et du stress en moins à gérer et j’ai pu directement me concentrer sur mon pilotage. 

Il faut savoir que je n’ai découvert la voiture que le vendredi après-midi, c’était la première fois que je montais dedans donc il y avait beaucoup de nouveaux éléments à intégrer. »

 

Parle-nous justement de la voiture. Quelles ont été tes sensations ?

« La voiture est très facile à piloter, elle est mieux équilibrée que la RX2 thermique que j’avais eu l’occasion de tester il y a deux ans. C’est très agréable à conduire. Je comprends que pour les spectateurs ce soit frustrant au niveau du bruit mais honnêtement pour nous le plaisir dans la voiture est juste énorme. Pour une première mise en jambe je pense que c’est plutôt réussi. 

Concernant le Setup, nous avions opté pour un réglage de « base » sur la voiture pour commencer, de mon côté j’ai fait du mieux possible derrière le volant. »

 

A quel moment du week-end t'es-tu dit qu’il y a avait quelque chose à aller chercher ?

« Après la Q2 ! Quand j’ai remporté les deux premières manches je me suis dit qu’on avait la vitesse pour faire quelque chose de bien. Je pense aussi que c’était le « bon » Lohéac ce week-end pour moi; j’ai eu le meilleur tirage au sort pour la première manche, puis je suis parti en pôle de la deuxième course…

J’avais beaucoup échangé en amont avec Guillaume de Ridder qui m’avait indiqué que la pôle à Lohéac était très importante et qu’à partir du moment où j’allais la céder à un autre pilote, j’allais la regretter.

Pour la finale, j’étais plutôt confiant parce que je savais que nous avions une bonne stratégie de pneus. En étant pigistes et non engagés à l’année, nous avions un quota de pneus neufs plus important pour le week-end, ce qui nous a permis de les utiliser aux bons moments, notamment sur une piste comme Lohéac qui « mange » beaucoup de pneus.»

 

As-tu déjà eu des propositions pour la suite ?

« Pour l’instant non je n’ai rien eu. Après, j’ai énormément été soutenu par Olsberg MSE pour ce week-end, c’est en partie grâce à eux que j’ai eu cette opportunité. Au fond de moi je voulais vraiment bien faire, pour les remercier dans un premier temps mais aussi pour leur prouver de quoi j’étais capable. 

J’ai pas mal échangé avec Andreas Eriksson après la course, il était très content de moi vis-à-vis de mon manque d’expérience par rapport au reste du plateau. A la fin du week-end il m’a dit que pour l’instant la voiture avec laquelle j’avais roulé resterait comme ça, avec la même déco et les mêmes stickers, donc peut-être qu’il m’appelera pour refaire une pige en RX2e cette année, mais pour l’instant il n’y a rien d’officiel, j’attends de voir! 

J’aimerais vraiment les remercier pour cette opportunité, ainsi que le FIA RX2e mais aussi tous mes fidèles partenaires qui sont présents depuis mes débuts !»

 

#2021
#2021