#2021
07/04/2021
Tour d’horizon par Jean-Jacques Benezet (2)

Moins d’un mois après avoir pris la parole pour la dernière fois, Jean-Jacques Bénézet tenait à faire un nouvel état des lieux de la situation, au moment même où le pays vit un troisième confinement. Avec ses équipes et en étroite collaboration avec les organisateurs et les partenaires, le Président de l’AFOR reste pour autant optimiste à la tenue du Championnat et de la Coupe de France de Rallycross 2021.

Le calendrier 2021

« Comme le mois dernier, je tiens à donner des nouvelles à tous les acteurs de notre championnat et à tous les fans qui sont, comme nous, très impatients à l’idée que la compétition reprenne ses droits !

 Nous continuons de travailler activement avec les organisateurs et nos partenaires pour tenter de trouver les meilleures solutions face à ce contexte si particulier et dont l’évolution ne nous permet pas encore de nous projeter.

 

Après une réunion avec l’ensemble du bureau de l’AFOR et des organisateurs, voici un point sur les premières épreuves de la saison :

Pour la suite du championnat, nous espérons évidemment être revenus à la « normale » et que nous puissions organiser dans des conditions optimales nos épreuves, avec dans le pire des cas une jauge de spectateurs. Une jauge de 5000 personnes pourrait permettre à l’ensemble des épreuves d’être maintenues.  

 

 

Un engagement de tous

« Il est bien important de comprendre à ce jour que d’organiser une épreuve sans public ou avec une jauge de spectateurs, demande des efforts colossaux aux organisateurs. Et cela nous obligera tous à être plus que jamais solidaires.

Nous sommes conscients qu’il était important pour toute l’économie du sport automobile et du Rallycross, et notamment les teams et préparateurs ou encore tous les prestataires qui gravitent autour de ce milieu, que des courses aient de nouveau lieu. Et nous nous battons pour cela.

L’AFOR aidera financièrement et humainement les organisateurs, avec l’aide de nos partenaires et des collectivités, pour les accompagner au maximum dans ces nouvelles mesures d’organisation si elles nous étaient imposées.

Et, très certainement, des efforts seront aussi demandés aux concurrents avec une participation sur les droits d’engagement et/ou sur le renoncement des primes d’arrivée, comme c’est le cas sur toutes les compétitions organisées à huis clos depuis l’an dernier.

Dernier point, et non des moindres, comme nous l’avons évoqué à plusieurs reprises, la mise en place d’un live streaming est sur le point d’être acté. Cela permettra aux personnes qui ne pourront pas se rendre au bord du circuit de pouvoir suivre leurs proches, leurs idoles et leur discipline de cœur en général. En toute franchise, nous étudions l’idée de demander une contribution pour pouvoir accéder à ce live streaming, sous forme d’abonnement à la course ou à l’année avec un tarif très préférentiel.

Enfin, et cela va de soit, les personnes qui pourront rentrer dans l’enceinte (en cas de huis clos, 6 personnes par pilote en plus des officiels et bénévoles de l’épreuve) devront respecter un protocole sanitaire très strict. Le respect de celui-ci est vital à la tenue de notre championnat, chaque organisateur sera concerné par ce protocole et sera très vigilant pour qu’il soit respecté.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés sur l’évolution de notre organisation et de ces dispositions dès que nous aurons assez d’éléments. D’ici là, prenez soin de vous et de vos proches. »

 

Jean-Jacques Bénézet

Président AFOR.

 

#2021
#2021