#2021
11/03/2021
Tour d’horizon avec Jean-Jacques Benezet

Alors que la crise sanitaire continue de bouleverser le monde du sport, le Président de l’AFOR, Jean-Jacques Bénézet, a tenu à s’exprimer pour faire un point sur la situation à un peu plus de deux mois du lancement du Championnat et de la Coupe de France 2021.

Le Championnat et la Coupe de France de Rallycross 2021

« Alors que le championnat devrait débuter dans un peu plus de deux mois, je comprends qu’il soit important pour tous les acteurs de notre discipline d’être mis au courant. A cet instant précis et comme la FFSA l’a communiqué en début de semaine, nous sommes dans l’attente du Ministère des Sports et des instances gouvernementales pour connaître « notre sort ». Jusqu’à aujourd’hui, seuls les sports « professionnels » ont le droit d’être pratiqués jusqu’au premier juin. Nous marchons tous dans l’inconnu, quelque soit le secteur d'activités, face à cette situation extraordinaire et c’est très inconfortable, nous sommes tous d’accord. Mais il est important de faire confiance à notre fédération pour nous défendre du mieux possible auprès des instances. C’est le moment d’être plus soudés que jamais.

J’ai envie d’être rassurant pour deux raisons. La première c’est que cette saison notre championnat commence assez « tard » ce qui nous permet d’être plus sereins. Jusqu’à aujourd’hui, le calendrier n’a pas bougé mais nous laissons la possibilité à ceux qui le souhaiteraient de proposer une date de report.

 L’an dernier, le premier confinement est arrivé trois semaines avant le lancement du championnat et nous n’avons rien pu faire. Ensuite, quand nous avons travaillé pour relancer le championnat sur quatre manches, les deux départements que nous allions visiter en premier étaient sous le feu des projecteurs au cœur de l’été : Mayenne et Côte d’Armor. Nous étions donc dans une impasse malgré toute notre bonne volonté.

 La deuxième, c’est que nous avons désormais plus de recul et avons eu du temps pour anticiper les différents scénarios : huis clos, jauge de spectateurs réduite, protocole sanitaire … La seule chose que nous ne maitrisons pas reste la décision des préfectures de donner aux organisateurs l’autorisation ou non d’organiser leurs épreuves.

 Au risque de me répéter, je peux vous garantir que nous travaillons d’arrache pied au sein de l’AFOR, et avec nos partenaires, pour étudier la meilleure solution en fonction des conditions que l’on nous imposera. Nous voulons maintenir le Championnat et la Coupe de France de Rallycross et je sais que les organisateurs ont la même détermination que nous, au sein de l’AFOR. Il va falloir prendre des risques et faire des efforts mais nous sommes prêts. »

 

 

En cas de huis clos …

« Nous savons tous que l’âme du Rallycross plus qu’ailleurs c’est le public, la convivialité, le partage. Et nous sommes tous impatients de retrouver tous ces ingrédients qui animent en nous la passion. Nous ferons tout pour accueillir le maximum de public possible si les autorités nous le permettent, dans le respect des règles sanitaires évidemment. Cependant, pour sauver l’économie de notre sport, les teams, les préparateurs et tous les prestataires qui gravitent autour du Rallycross, si le huis clos nous est imposé, nous voulons trouver cette année les solutions.  

Je ne vous cache pas que c’est un équilibre très compliqué à trouver pour les organisateurs. Le système économique de notre discipline se trouve chamboulé en cas de huis clos et il faut le repenser, la billetterie représentant une part importante du budget qu’il faut réussir à combler. Qui plus est dans une période où il est très compliqué d’aller démarcher de nouveaux partenaires. Nous devons tous avoir conscience de cela et soutenir nos organisateurs.

Encore une fois, en cas de huis clos, nous pensons aussi aux fans, au public et aux familles et proches des pilotes. C’est pourquoi nous travaillons depuis bientôt un an maintenant sur la mise en place d’un live streaming et de quelques nouveautés pour que chacun puisse suivre un maximum le spectacle en attendant de se retrouver au bord de la piste. Cela représente un budget très important, aussi important qu’une diffusion en direct à la télévision, et nous cherchons des solutions financières et techniques.  

Si nous n’arrivions pas à réunir le budget pour un tel programme, nous avons également d’autres idées, plutôt novatrices, qui ont séduit nos partenaires et qui pourraient aussi vous séduire. Le sondage, qui a été proposé aux concurrents, aux teams et aux spectateurs, nous a rassuré dans nos démarches et je tiens à tous vous remercier. En plus d’avoir été nombreux, la grande majorité des remarques ont été constructives.

Pour finir, pour ce qui est du protocole sanitaire, nous suivrons les instructions et les consignes données par les préfectures et par la FFSA mais il est encore trop tôt à ce jour pour communiquer sur ce point tant la situation évolue rapidement. Une chose est sûre, si la chance d’organiser nous est donnée, nous devrons tous faire des efforts et appliquer ces règles de manière stricte pour rendre la confiance qui nous sera accordée. »

 

 

Point sur les engagements au 10 Mars

« Malgré le manque de visibilité de chacun et le contexte très particulier, je tiens à remercier les pilotes et les teams pour leur confiance. A ce jour, nous venons d’atteindre les 100 engagés à plus de deux mois du lancement théorique de la saison. Nous avons également la confirmation d’engagement de huit pilotes supplémentaires en Championnat de France  Junior de Rallycross, entre autres. Le bilan est très positif. Nous pouvons être fiers d’avoir un tel plateau en Rallycross en France après une année blanche et je le répète, dans un contexte exceptionnel.  

Pour rappel, la clôture des engagements annuels, avec des conditions préférentielles, est toujours fixée au 15 Mars.

 Comme chaque année, je suis certain que les pilotes qui viendront pour une ou plusieurs piges pimenteront cette saison qui sera particulière à plus d’un titre mais que nous attendons tous avec énormément d’impatience. »

#2021
#2021