#2020
03/10/2020
Lucas Darmezin mise sur l’Italie

Pilote prometteur depuis ses débuts en Championnat de France Junior FFSA et qui s’est révélé la saison dernière en effectuant de belles performances, jusqu’à décrocher une victoire au Rallycross de Dreux, Lucas Darmezin aurait du prendre part au Championnat de France Junior FFSA de Rallycross au volant de la Renault Clio V RX. Le pilote Haut-Savoyard s’est alors tourné vers l’étranger, mais pas que…

Comment s’est fait le choix de l’Italie ?

Lucas: « Etant donné que le Championnat de France avait été annulé, nous réfléchissions à plusieurs solutions pour rouler. Soit nous partions en rallye, soit nous roulions à l’étranger mais toujours en Rallycross. 
Mon beau-père avait acheté il y a plusieurs mois la Peugeot 208 avec laquelle j’ai roulé, puis ça s’est un peu décidé sur un coup de tête. On s’est dit « pourquoi pas » essayer de participer à une ou deux manches en Italie, étant donné que nous sommes à moins de deux heures de la frontière…

On a commencé à préparer la voiture, on s’est inscrits, puis c’était parti ! »


Parle-nous de ton expérience…

L: « Ça a été une très bonne expérience. La première fois au volant d’une Super 1600 pour ma part, et je ne regrette pas du tout d’y être allé. 
Je n’avais effectué aucun roulage avec la voiture avant la première course, mis à part avoir roulé sur quelques dizaines de mètres devant mon garage pour l’essayer… c’était donc une totale découverte.
Il m’a fallu un temps d’adaptation, le temps de comprendre le fonctionnement de la voiture. On a eu quelques soucis au niveau du poste de pilotage auquel il a fallu s’adapter, j’étais assez mal à l’aise au volant.
Ça a été très formateur de rouler avec des pilotes internationaux! On savait que la voiture était à 100% de ses capacités, je me suis donc battu pour essayer de suivre le rythme des Audi et des Skoda. »


Comment s’est passée ta première course?

L: « Lors du premier round, j’ai effectué de bons temps. Un troisième temps lors de la première manche, puis j’ai eu quelques problèmes causés par un faux départ, ce qui m’a mal positionné pour la finale. 
Je suis parti en dernière ligne, pour terminer cinquième de la finale.

Le lendemain, les temps étaient plutôt bons, on commençait à s’approcher du haut du classement. J’ai décroché une quatrième place en finale! »


Qu’est-ce qui t’a le plus marqué lors de cette expérience à l’étranger ?

L: « Concernant les circuits, il y avait beaucoup de terre, en comparaison avec les circuits français, mais ça ne m’a pas dérangé, bien au contraire, c’était très bien pour prendre de l’expérience. C’est une bonne chose de pouvoir se comparer à des pilotes internationaux qui roulent tous les week-ends.
Au niveau du pilotage, tout le monde est sur un gros rythme, ils font très peu d’erreurs, ils sont très minutieux." 


D’un point de vue personnel, qu’est-ce que ça t’a concrètement apporté ?

L: « Tout d’abord de la confiance. Je suis arrivé sur la première manche avec tout à découvrir, que ce soit le circuit, mes concurrents ou encore la voiture !
Puis ça m’a forcément apporté de l’expérience, qui me sera bénéfique pour le Championnat de France de l’année prochaine. »


Est-ce que tu penses au Super 1600 pour plus tard ?

L: « C’est clair que maintenant que j’y ai goûté, ça donne envie. C’est vraiment plaisant à conduire, et c’est incomparable avec la Twingo ou même la Clio. 
Mais la priorité reste de toute façon le Championnat de France Junior… Après, pourquoi ne pas effectuer 2-3 piges en Super 1600? Mais actuellement rien n’est décidé. »


Quels sont tes projets pour cette fin d’année ?

L: « Je devrai normalement rouler de nouveau en Italie au mois d’octobre pour les rounds 3 et 4, mais j’ai également un rallye prévu, au Rallye des Bauges au volant de la Clio ! »

#2020
#2020
28/12/2020

Informations FFSA