#2020
14/02/2020
L’année du titre pour Mélanie Lefrançois ?

Deuxième de la Coupe des Dames en 2019, Mélanie Lefrancois démontrait un fort potentiel et montait en puissance durant toute la saison. La pilote drouaise sera engagée cette année sur sa Twingo R1 en participant à la Coupe de France Féminine FFSA et fera office de favorite. Elle répond à nos questions et se livre sur la saison qui se profile…

Petit retour en arrière, comment es-tu arrivée dans le monde du Rallycross ?

Mélanie : « J’ai 17 ans, et j’aurai 18 ans la veille de Lessay ! Je connais le Rallycross grâce à ma famille, car je baigne dedans depuis toute petite. Mon grand-père faisait du rallye tout-terrain et avait été champion de France, puis mon père a fait du Rallycross pendant plusieurs années et a été vainqueur de la Coupe de France de Division 4 en 2015 donc c’est de là que vient ma passion pour le Rallycross !

Pour ma part, j’ai commencé en 2018, quand j’avais seize ans. Ce sera donc ma troisième saison cette année ! Quand on passe son enfance sur les bords de piste, on n’a qu’une hâte : pouvoir piloter à son tour ! »

 

 

Comment se sont passées tes deux premières saisons ?

M : « Ma première saison était une saison d’apprentissage. J’avais conduit pour la première fois un mois avant la première course ! Donc c’était assez compliqué pour moi au début, mais j’ai réussi à prendre le rythme en fin de saison. L’an dernier, l’objectif était toujours d’apprendre, parce qu’on a toujours beaucoup de choses à apprendre, mais je voulais également décrocher le plus de victoires possibles, face à toutes les filles présentes ! Car ma première année, nous n’étions que trois engagés… donc j’étais certaine de terminer sur le podium à la fin du week-end. Alors que l’an dernier nous avions davantage la possibilité de se battre à chaque manche, et les places sur le podium étaient plus disputées.

J’ai réussi à décrocher quatre victoires sur mes huit participations, et je suis plutôt heureuse de ce ratio !

Ce que je regrette, c’est de ne pas avoir réussi à me qualifier en demi-finale mixte… j’étais souvent très proche de la qualification, sans réussir à concrétiser ! »

 

 

Qu’est-ce que t’as appris cette saison ?

M : « Ce que j’ai appris en 2019, c’est qu’il faut toujours tout donner et se dépasser même s’il y a des circuits qui nous impressionnent du fait de leur tracé, comme celui de Faleyras pour ma part… j’ai également appris qu’il ne fallait pas se prendre la tête mais qu’il fallait profiter et s’amuser, et que c’était comme cela que ça payait !

Ce qu’il m’a manqué, c’était d’être tout de suite dans le rythme dès le début du week-end, et de s’adapter rapidement aux circuits. Il me semble que cette année nous marquerons des points dès le début des manches, il faudra donc être rapidement dans le rythme pour avoir le plus de points possible ! »

 

Quel est ton programme pour 2020 ?

M : « Je suis engagée pour la saison complète. Malgré tout, je risque d’être absente à Châteauroux, épreuve du bac oblige… Je repars avec la même voiture, celle que j’ai depuis le début. Je n’ai pas de séances d’essais prévues, mais je ne pense pas forcément en avoir besoin, car je connais bien la voiture. Mon objectif est clairement le titre cette année. En ayant terminé troisième en 2018, deuxième en 2019, je ne peux viser que cette place pour cette saison. Autre objectif, celui de marquer un maximum de points à chaque épreuve et d’être régulière. Pour le reste, on verra dès Lessay. On sera pas mal dans cette Coupe donc ça promet d’être sympa ! »

 

Avec tes quatre victoires et ta place de vice-lauréate, tu fais office de favorite. Cela te met-il une pression supplémentaire ?

M : « Non, je n’ai pas de pression supplémentaire et j’ai vraiment hâte de pouvoir démarrer cette saison. Je dirais qu’au contraire, le fait d’être considérée comme une favorite voire la favorite me motive encore plus à démontrer que je suis capable de décrocher le titre ! Les filles présentes l’an dernier auront acquis de l’expérience et seront présentes dans la bagarre. Pour ce qui est des nouvelles venues, on ne saura que lors des premières courses où elles se situeront… Mais je pense qu’il y aura une bonne ambiance ! »

 

#2020
#2020
28/12/2020

Informations FFSA