#2020
03/02/2020
Entre France et Europe, Samuel Peu nous parle de 2020…

Après plusieurs titres de Champion de France dans diverses catégories, Samuel Peu et sa Peugeot 208 remettent leur titre en jeu en Supercar, avec en bonus deux participations européennes. Le pilote varadais nous parle des évolutions pour 2020 et de ses ambitions !

Quel programme en 2020 ?

Samuel : « On va faire principalement du Championnat de France auquel nous ajouterons deux manches en Europe. Il y aurait potentiellement un risque que je sois absent au Rallycross de Touraine car il est une semaine après la Suède. On verra comment ça se profile. Si la voiture est opérationnelle en revenant de Suède, on fera tout pour être présents ! Si c’est le cas, ce sera un mois de juillet chargé ! »

 

Des évolutions à noter sur la voiture ?

S : « Nous partons avec la même voiture, la Peugeot 208, sur laquelle nous avons opéré quelques améliorations, notamment en termes de poids et de recentrage des masses. Pour ce qui est du moteur, nous continuons avec Pipo Moteurs. Nous avons une séance d’essais programmée début avril pour tout ajuster, et on devrait être opérationnels pour Lessay.»

 

L’ambition sera de décrocher un nouveau titre ?

S : « Oui clairement, on se battra pour jouer aux avant-postes et on verra ce que ça donne avec la concurrence qui essayera de me « détrôner ». On prendra les courses les unes après les autres. Avec l’expérience, je sais très bien que les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. »

 

Après tous ces titres et victoires, la motivation et la soif de victoire restent inchangées ?

S : « Il est certain que « plus on est de fous, plus on rit », donc on fera avec le plateau qu’il y aura et on verra bien, mais oui la motivation reste la même. Nous sommes de réels chanceux de pouvoir rouler dans ces voitures qui font plus de 600 cv, donc j’ai encore envie de faire de belles choses avec cette voiture qui me procure énormément de plaisir. »

 

Quel sera l’objectif lors des deux manches de Championnat d’Europe ?

S : « On les prendra comme on les prend en Championnat de France. Après, si ça permet de se jauger par rapport au niveau du Championnat d’Europe et de voir si on sait se battre avec eux ou pas, on verra ça au moment voulu. Mais à l’heure actuelle on part sans réel objectif. On y va pour l’ambiance de la Suède et de Lohéac. Il est certain que si on parvenait à se qualifier dans les douze, ce serait merveilleux, mais tout dépendra du plateau. »

#2020
#2020
28/12/2020

Informations FFSA