#2020
12/06/2020
De retour, 16 ans plus tard !

Détenteur de 3 titres de Champion de France de Division 1 au début des années 2000, Laurent Terroitin effectuera son grand retour cette saison, au volant d’une DS3 ! Avec un ratio de victoires et podiums des plus impressionnants (sur 7 saisons, 3 titres de champion et 3 podiums décrochés), il sera sans nul doute une des têtes d’affiche de la catégorie Supercar !

Retour avec lui sur sa carrière et ses objectifs pour ce nouveau défi… 16 ans après sa dernière saison complète !

Pour les plus jeunes qui ne vous connaîtraient pas ou peu, pouvez-vous revenir sur votre carrière en Rallycross ?

Laurent : « J’ai débuté ma carrière en 1997 avec l’ancienne Citroën ZX de mon père, qui avait roulé avec les deux années précédentes en Rallycross. Pour ma première saison, je remportais Lohéac. En 1998, je terminais 3èmedu championnat. En 1999, je n’ai effectué que 3 manches en fin de saison car c’est cette année que j’ai construit la Citroën Xsara. L’année suivante, je devenais Champion de France avec cette voiture.

En 2001, on a connu une grosse année avec notamment Jean-Luc Pailler et Kenneth Hansen. Je terminais sur la troisième marche du podium, tandis qu’en 2002 je décrochais la seconde place au Championnat. Enfin, en 2003 et 2004 je remportais mes deux autres titres de Champion de France.

Après m’être éloigné des circuits plusieurs années, je revenais effectuer deux manches en 2009 (Mayenne et Lohéac) sous la structure d’Hervé Knapick, au volant d’une Peugeot 207.

Depuis, je me suis orienté vers le moto-cross, que je pratique depuis 2013, et depuis peu avec mon fils ! »

 

Vous effectuez votre grand retour cette saison, après plusieurs années d’absence. Depuis quand aviez-vous ce projet en tête ?

L : « Depuis que j’ai arrêté, j’ai toujours eu envie de rouler à nouveau. Quand on est sportif dans l’âme, c’est difficile de s’arrêter complétement ! Les priorités personnelles et professionnelles ont fait que j’ai dû m’éloigner des circuits plusieurs années. Quand j’ai eu un peu plus de temps, j’ai repris la compétition en moto-cross qui est une discipline que j’apprécie particulièrement.

Il y a trois ans, j’ai acquis une caisse de DS3 R3, et j’ai décidé de remonter une voiture, sans date précise d’un retour à la compétition. Après ces mois de préparation, je suis très content du travail effectué sur cette voiture. Elle ne roule pas encore, mais je suis très confiant !

Ce sont des voitures qui nécessitent toujours du travail, même quand elles roulent, il y a toujours quelque chose à améliorer, donc il n’était pas question pour nous de passer notre temps à réparer la voiture, mais plutôt à la faire évoluer. »

 

Comment voyez-vous la saison et la concurrence ?

L : « Je suis incapable de le dire ! Ca fait plus de dix ans que je n’ai pas mis les pieds dans une voiture comme celle-là… Peut-être que je serai complètement à la rue, peut-être que je ne serai pas si mal que ça ou peut-être même que je serai au-delà des espérances… on verra et on fera au mieux !

Les circuits de Mayenne et Essay sont des circuits que j’apprécie particulièrement et que je connais bien, donc on ne sera pas totalement perdus à ce niveau-là ! »

 

Partez-vous avec un objectif ?

L : « On va prendre les courses les unes après les autres… Je pense que je ne serai pas à la rue mais tant qu’on n’aura pas roulé face à la concurrence c’est difficile d’avoir une idée. L’objectif sera donc de faire au mieux pour jouer au plus vite aux avant-postes ! »

#2021
#2021