#2020
25/10/2020
De l’expérience pour Dylan Dufas

Privé de Championnat de France Junior de Rallycross en raison de la pandémie de Covid-19, Dylan Dufas a fait le choix de s’essayer à l’étranger, sur une Super 1600, mais a également pris part à l’unique manche française de l’année, à Essay avec un podium à la clé ! L’occasion pour le Champion de France Junior FFSA en titre d’engranger de l’expérience, mais pas que… Il nous raconte ses dernières semaines de compétition.

Parle-nous de ton expérience à l’étranger ?

Dylan : « La première course s’est déroulée en République Tchèque. Ça s’est fait plus ou moins sur un coup de tête. Damien (Meunier) faisait rouler son client là-bas dans le Championnat CEZ et m’a proposé de venir y prendre part. Donc je me suis dit que c’était une bonne idée, pour prendre de l’expérience mais aussi pour ne pas perdre la main.
Je n’avais pas spécialement un objectif de résultat mais plutôt de prise d’expérience.

Suite à cela, nous avons donc décidé de prendre part à une autre course, cette fois-ci en Pologne. Il s’agissait là encore d’un circuit différent de ce qu’avais pu voir jusqu’à présent.
Concernant la voiture, c’était une totale découverte de la Super 1600, qui n’a rien à voir avec les Twingo R1 ou encore les Clio V RX ! »

 

Quelles sont les différences notables par rapport à un championnat français ?

D : « Il y a pas mal de différences, notamment au niveau de l’organisation. C’est très bien organisé mais aussi totalement différent de chez nous ! Les circuits sont complètement différents ce que nous pouvons avoir en France. En République Tchèque, ce ne sont pas du tout les mêmes portions de terre qu’en France, ça pourrait ressembler à ce qu’on peut voir en Autocross. Ce sont aussi des circuits très vallonnés.

Tandis qu’en Pologne, on se rapproche davantage de circuits typés karting, très propres mais aussi très glissants par endroits.

Parmi les pilotes qui étaient présents, beaucoup roulent en Championnat d’Europe, donc le niveau était très relevé. J’ai trouvé qu’il y avait plus d’impacts entre les pilotes, notamment lors des départs. Il faut vraiment savoir s’imposer pour faire sa place et s’imposer, parce qu’ils ne font pas de cadeaux. »

 

Quels ont été les résultats lors de ces week-ends ?

D : « En Pologne, j’ai terminé aux portes du Top 5, je n’ai pas pu atteindre la finale en raison d’un fait de course qui me faisait abandonner toute chance de poursuivre la course.

En République Tchèque, j’ai également joué de malchance mais cette fois-ci en raison de la mécanique, ce qui m’a également privé de finale et d’un bon classement… »

 

Pour revenir en France, comment s’est passée ta participation au Rallycross d’Essay ?

D : « Ca s’est plutôt bien passé dans l’ensemble, je suis assez satisfait du résultat et même un peu surpris d’avoir été dans le match pour ma première course en Super 1600. C’était un week-end riche en émotions, l’entame du week-end était plutôt intéressante donc on s’est dit que le haut du classement était possible, même s’il y avait un gros potentiel au niveau des pilotes dans la catégorie.

La concurrence était rude et j’ai été bluffé par certains pilotes! Le résultat final s’est joué à très peu de choses, des petits détails, des faits de courses… Je suis très heureux de ma performance et d’avoir pu monter sur le podium avec cette troisième place car c’était au-delà de mes espérances !

C’est toujours top de retrouver une manche française, parce que le public est toujours très chaleureux avec nous, il y a un réel engouement, et c’est ce qui m’a manqué lors de mes participations à l’étranger. »

 

Quels sont tes projets ?

D : « J’aimerais beaucoup participer à la manche allemande du Championnat d’Europe en décembre prochain, avec les objectifs de découvrir un nouveau circuit, d’autres pilotes et s’engager dans une course où il faudra être au top dès le début du week-end face à l’élite du Super 1600. Pour 2021, l’objectif est de se concentrer sur le Championnat de France Junior et selon les calendriers, peut-être participer à une ou plusieurs courses en Super 1600, que ce soit à l’étranger comme avec le CEZ ou encore en Euro RX. »

#2021
#04